bouteille_orange_cafe.png
bouteille_cocombre_menthe.png
bouteille_gingembre.png
bouteille_ananas_cardamone.png
bouteille_grenade_badiane.png
Cliquez sur un arôme pour en savoir plus

Rhums arrangés filtrés aux fruits bio

70cl / 32% vol.

Rhum arrangé

Orange Café "44"

Conseil de dégustation :

Le nez présente des arômes de banane et de pain d'épice. Complexe et d’une belle longueur en bouche, le zeste d’agrume est soutenu par la profondeur subtile d’un mélange secret de café. Il se consomme de préférence en digestifs ou façon "irish coffee". Accompagne avec panache le chocolat en dessert, à croquer, ou du foie gras.

Pour l'histoire :

Si l’orange amère fait d’abord son apparition en Europe du Sud vers l’an 1000 après avoir suivi la route méditerranéenne et des croisades, c’est l’orange douce qui l’a supplantée aujourd’hui. Celle-ci fut découverte et ramenée de Chine et de l’île de Ceylan par les navigateurs portugais du XVe siècle. Jusqu'à la première moitié du XXe siècle, elle reste un fruit de luxe, souvent offert comme cadeau de Noël aux enfants. Sa culture en bac a longtemps été un symbole de pouvoir pour les aristocrates qui lui dédiaient des bâtiments spécialisés : les orangeries.

L’histoire du café est très riche. Son usage est découvert en Ethiopie, où la légende veut qu'un berger ait remarqué l'effet tonifiant de cet arbuste sur les chèvres qui en avaient consommé.  Sa culture se répandit alors en Arabie, où il est appelé K'hawah, qui signifie « revigorant ». Son usage se répand largement au XVe siècle, jusqu’à atteindre l’Europe vers le XVIIe siècle grâce aux marchands vénitiens. Son succès partout où il passe conduira les grandes religions à se prononcer sur son usage, favorablement au final.

photo_orange2.jpg
 
photo_concombre2.jpg

Rhum arrangé

Concombre Menthe

Conseil de dégustation :

Le concombre infusé dévoile des senteurs parfumées et végétales de melon jaune, légèrement relevé en bouche par la vivacité de la menthe de Loire. Peut se déguster avec des sushis, frais avec des grillades, ou en apéritif façon "gin tonic".

 

Pour l'histoire :

Né selon toute vraisemblance dans le nord de l'Inde où il fait l'objet de nombreux récits légendaires, le concombre s'est très tôt propagé vers la Chine et le Moyen-Orient. Il est ensuite cultivé sur les bords du Nil par les Égyptiens, qui en consomment beaucoup et le remettent en offrandes à leurs dieux. En France, on trouve mention officielle de sa présence dès le 9è siècle, lorsque Charlemagne en ordonne la culture dans ses domaines, tout comme la menthe.

La menthe, justement accompagne depuis plusieurs millénaires les hommes dans leurs pratiques religieuses, culinaires, médicinales et de façon fort différente selon l’endroit du globe où l’on se trouve. On l'a retrouvée dans un tombeau égyptien datant de l'an -1000. Au Japon on l’extrait depuis 2000 ans. Les hébreux faisaient un breuvage sacré avec cette plante. Les Romains aromatisaient leur vin et l'incorporaient à la plupart de leurs sauces. Sa diffusion dans le monde entier et depuis des temps très anciens serait trop longue à résumer, mais une chose est sûre : elle a traversé les époques et les continents.

 

Rhum arrangé

Gingembre

Conseil de dégustation :

Composé d’un unique ingrédient, le gingembre lentement infusé puis pressé exprime le « poivre » de cette racine aux vertus tonifiantes, tout en conservant des senteurs citronnées lui permettant de trouver un bel équilibre. Il souligne avec vigueur bananes flambées et crustacés, et trouvera sa place en cuisine et dans vos cocktails.

 

Pour l’histoire :

Originaire d’Inde et de Malaisie, où des écrits vieux de 3000 ans y font déjà mention, le gingembre est l’une des premières épices à être importée dans le bassin méditerranéen via la mer rouge. Répandu en Europe dès le Ier siècle, le gingembre est très vite utilisé en cuisine par les grecs et les romains. Très utilisé au Moyen Âge, le gingembre avait une importance comparable à celle du poivre. Il coûtait très cher, servait de monnaie d’échange et donnait lieu à un impôt. Le gingembre tombe dans l’oubli au XVIIIe siècle, avant de redevenir très utilisé de nos jours.

photo_gingembre2.jpg
 
photo_ananas2.jpg

Rhum arrangé

Ananas Cardamone

Conseil de dégustation :

Le nez évoque la poire. En bouche la rondeur subtile de l’ananas s’allie aux notes toniques et chaudes de la cardamone pour obtenir une palette aromatique structurée et gourmande. S’associe très bien à vos sorbets ou tartes aux fruits.

 

Pour l'histoire :

Signifiant « parfumé » en langue Guarani (nana), l’ananas est originaire du Paraguay, et a migré vers le nord avec les Indiens avant de gagner l’Amérique centrale et les Caraïbes. Christophe Colomb remarque l’ananas en Guadeloupe en 1493, et le ramène en Europe où, de par son succès, les tentatives de culture sous serre sont vite supplantées l’importation.

La cardamone est connue et utilisée en Inde depuis des temps très reculés. Elle fait son apparition en Europe avec les romains qui l’utilisent comme ingrédient de parfum et largement en cuisine. Plus récemment, ce sont les Portugais qui, suite à l’arrivée de Vasco de Gama sur la côte de Malabar en 1498, établissent des routes commerciales permettant l’importation directe de la cardamome en Europe, avec le poivre, le gingembre et la cannelle. Elle aura alors principalement une utilisation médicinale.

 

Rhum arrangé

Grenade Badiane

Conseil de dégustation :

Présente au nez des arômes torréfiés de cacao. En bouche, la saveur acidulée de la grenade rencontre de subtiles notes fraîches et légèrement anisées. L’ensemble donne un arrangé aux saveurs fondues et fruitées qui accompagne très bien une assiette de charcuteries ou de tapas.

 

Pour l’histoire :

La grenade est originaire de Perse et est récoltée depuis plusieurs siècles sur tout le pourtour méditerranéen et Asie centrale, où son jus savoureux et désaltérant était très apprécié des caravanes traversant le désert. Ramenée par les conquistadores espagnols, elle fait aussi son apparition dans les îles Caraïbes et en Amérique latine. La grenade est depuis des temps immémoriaux symbole de vie et de fertilité, probablement en raison de ses très nombreuses graines.

Originaire de Chine, la badiane est introduite en Europe par Marco Polo au XIVe siècle. Épice rare et très chère au Moyen Âge, son utilisation se développe en Occident à partir de la Renaissance, grâce à son importation par l'Empire britannique. Elle provient d’un arbuste pouvant atteindre 8 mètres de haut, qui ne commence à donner des fruits qu'au bout de 6 ans mais peut en produire pendant plus d'un siècle.

photo_grenade2.jpg